Premieres heures

Partant du constat que les contrats d’insertion classiques sont inadaptés pour les personnes en situation de très grande exclusion, le programme propose une remobilisation par le travail avec une reprise d’activité à durée progressive et modulable, sans attente de productivité, et un suivi social par un encadrant socio-éducatif.

Le programme Premières Heures permet la reprise progressive d’une activité au sein d’un atelier et chantier d’insertion (ACI) avec un encadrement renforcé à destination des personnes en situation de grande précarité et d’exclusion, notamment « à la rue ou en errance ».

Avec l’appui de l’association Convergence France, de la Stratégie Pauvreté, le soutien financier du CD31, de l’État et de Toulouse Métropole, une expérimentation coordonnée par la Fédération des Acteurs de la Solidarité se déroule en 2021-2022 afin de mettre en œuvre le dispositif « Premières heures en chantier » sur 2 territoires pilotes de Haute-Garonne :
– l’association ARPADE en partenariat avec les Jardins de Cocagne du Girou sur Toulouse
– les Jardins de Cocagne sur le secteur Sud de la Haute Garonne du Comminges et du Volvestre

Les grands principes

sans sélection ni-prérequis au recrutement

– des activités valorisantes

– un contrat salarié et une rémunération smic avec un paiement effectif « à la journée »

– une aide à la mobilité avec un système de transport à la demande sur le lieu de l’activité

– une remobilisation par le travail : pas d’attente de productivité, un suivi social et un accompagnement renforcé par un éducateur socio-éducatif

– une promesse de l’emploi et de l’hébergement : mise en oeuvre d’un parcours professionnel d’insertion progressif devant permettre d’être recruté à minima en contrat d’insertion et d’accéder à un hébergement-logement décent

progressivité et durée modulable du contrat

L’actu de premières heures

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.